• 0900000000
  • contact@academie-voyance.fr

Category ArchiveVoyance pour l’amour

Médium rare

En lisant l’avenir, le frein que je rencontre souvent est une idée préconçue. Le jugement limite toujours sévèrement la connaissance réelle de la vie. Avoir des idées, des émotions est humain et compréhensible, alors que lorsqu’on a la conviction absolue que l’on a raison de donner une opinion, voici un mécanisme adverse. Je me souviens en ce sens d’une fille déterminée et sûre que son partenaire la trompait, car elle était très attentive à son apparence. Son point de vue aveugle était que si un homme est agréable et se soucie des autres, il est infidèle. Principe qu’elle a toujours eu pour une trahison subie dans le passé. Son acidité, sa tension et son ton souvent accusatoire ont permis qu’après diverses discussions sur le sujet, ils se quittent. Du Tarot au contraire, il était un compagnon tranquille, malgré sa vanité. Malheureusement, cette mentalité obtuse de sa part l’a amenée à croire que tout était prémédité : même les querelles, afin qu’il puisse avoir une excuse pour choisir une autre fille. Malgré mes assurances, je garderai cette pensée fixe qui est la vôtre pour pouvoir dire qu’elle avait raison. Quelques mois après la fin de la relation, il a commencé une nouvelle relation et ce fut une preuve irréfutable, qui était concrètement un papillon. Peu de temps après, il m’a rappelé au centre d’appels pour enquêter sur un nouveau petit ami : toujours avec le même dilemme. Ce n’est pas par hasard qu’elle a mis fin à la relation pour les mêmes problèmes : une pensée persécutoire et négative qui l’a isolée d’avoir une relation saine. Chacun est seul et il n’y a pas de dogme absolu pour juger quelqu’un sur la base d’éléments superficiels. Ceux qui font cela, et qui ne se rendent pas compte qu’il y a beaucoup plus, auront une vie très pauvre, à tous les égards.

Voyance extralucide

Comme toute passion, même la lecture des cartes demande beaucoup d’énergie… Emotionnelle, empathique, sensations liées au symbolisme des arcanes… Chaque jeu, même s’il est composé des mêmes éléments, a sa propre charge intrinsèque… Parfois, en fait, on perd en intensité et en synergie et on doit le changer. Il n’est pas possible de calculer un temps précis mais, lorsque les cartes ne répondent pas, je dois intervenir dans le changement… D’autres facteurs peuvent aussi influencer : par exemple, le client confus, agité et nerveux… Dans ces cas il vaut mieux ne pas faire la consultation et attendre ou au moins essayer de se contrôler. En cas de tension extrême, j’agis comme une « éponge » et j’absorbe les vibrations non positives qui se reflètent ensuite dans la clairvoyance, créant un cercle vicieux désagréable. En guise de conseil, il est préférable d’attendre un état mental et émotionnel plus serein avant de faire face à tout choix.

 

Tarologue rare

Pour comprendre l’efficacité et la bonne utilisation de la Cartomancie, il faut d’abord partir d’un équilibre mental et culturel. Même si vous abordez souvent un tel art, lorsque vous avez un malaise intérieur, il est essentiel d’avoir toujours une sensibilité au fond du bon sens. De ce point de vue, j’ai eu l’occasion de toucher de mes propres mains, beaucoup de superficialité et de superstition dignes d’une mentalité médiévale, même des diplômés et des riches : cela témoigne que la culture et l’argent ne sont pas toujours une garantie d’équilibre et de sensibilité… Ils sont en effet les plus agressifs et « dangereux » pour eux et les autres. En ce sens, je me souviens d’un client qui « investissait » dans un saint homme pour deux « gros travaux » : l’un pour rapprocher son ex, l’autre pour se débarrasser d’un sort. Elle a appelé le centre d’appel de l’astrologie, pour savoir bien sûr en amour si elle allait enfin retrouver l’ancien amour à côté d’elle et si elle aurait de la chance. Bref, avec moi, elle me posait des questions « tranquilles », la routine normale, jusque-là désespérée, elle m’avouait qu’elle avait dépensé plus de dix mille euros, pour atteindre son bonheur sans résultat, mais apprenait même que son ancien partenaire, était heureusement fiancée. D’après mes lectures, en fait, j’ai vu beaucoup de contradictions : celle qui avait de la mélancolie en elle mais qui était coincée sur le chemin du retour. Quand une blonde est sortie sur mes cartes, elles ont éclaté en larmes et m’ont tout raconté… Malgré les moqueries évidentes, elle était fermement convaincue qu’elle devait « renforcer » les rituels pour obtenir le résultat. J’ai été choqué par cette détermination : parce que c’était un professeur de niveau qui avait parcouru le monde.

Voyance pour séduire ?

Cependant, lorsque l’amour, la compréhension, le respect, la santé mentale et toutes ces qualités connexes prévalent, il est très facile et simple de parvenir à un accord, parce qu’alors vous recevez aussi de l’aide du plan spirituel qui classe et atténue les difficultés, ce qui rend les gens infectés par de bons sentiments, sans donner lieu aux différences qui découlent principalement du manque d’affection et d’amour entre pairs.

Au contraire, l’absence de ces valeurs fondamentales ne génère que rivalité, rejet, détachement, désillusion, manque de volonté, apathie. On arrive à un état de désaccord qui est discuté par tout, et la porte est laissée ouverte pour que les entités négatives du plan spirituel mettent le reste, implantent le drapeau de guerre, les uns contre les autres, créant parcelles, sectarisme, rumeurs, désunion en un mot. Et en attendant, le travail à faire, l’image sur le terrain, et les esprits de tous générant des désaccords et des découragements qui ne conduisent qu’à la disparition progressive du groupe.

Ne laissons pas cela se produire, travaillons pour notre réforme interne, il n’y en a pas d’autre. Nous le devons à nous-mêmes et au Maître. Pensons que nous échouons dans quelque chose lorsque les choses ne vont pas bien et qu’il y a des événements et des situations malheureux qui mènent à la confusion. Ce n’est pas la faute de la doctrine, c’est la responsabilité de chacun d’entre nous. Cessons d’être un spectacle pour la partie invisible qui joue avec nous, et propitions la vibration positive pour que les protecteurs et les esprits qui veulent nous aider puissent le faire.

La force d’un groupe doit être comprise une fois pour toutes qu’elle repose sur la force et le bon esprit qui préside aux relations de ses composantes. Elle n’est pas basée sur ce que nous savons du spiritisme, mais sur la solidité qu’ils ont acquise en tant que groupe, composante par composante, parce que parmi eux se trouvent l’amour fraternel, la solidarité, la compréhension mutuelle et une amitié authentique. Tous ces facteurs qui ne peuvent être atteints qu’en mettant en pratique la connaissance que la doctrine nous enseigne, réalisée individuellement, avec le travail interne et responsable de chacun, sont ceux qui font durer le groupe dans le temps, et que les objectifs réels assumés ne sont pas négligés.

En même temps, ce sont ces facteurs qui font que les autres sont atteints, parce que l’authenticité est transmise, une expérience est transmise qui ne peut pas être transmise par des livres ou des rencontres, elle est transmise d’une manière un à un, en laissant le cœur et en ayant de l’empathie avec les autres. Cela et aucun autre n’est la force d’un groupe, qui se transmet à travers les pores de la peau d’avoir déjà acquis certaines valeurs et ont été en mesure de pénétrer dans l’ensemble.

Tout cela et bien d’autres choses encore peuvent être acquises grâce au respect, à la tolérance et à la compréhension.

Voyance datée

La compréhension de cette réalité a fait comprendre à des millions et des millions de personnes en Occident que, quels que soient les rites, les principes ou les dogmes des religions professés par la culture, le système de croyances ou leurs propres convictions, Dieu a atteint une nouvelle dimension de l’âme humaine. Ces derniers, créés à l’image et à la ressemblance des premiers, apparaissent comme un digne héritier des attributs divins, avec la nécessité de les développer pour atteindre leur propre bonheur.

Tout cela sous deux principes indiscutables encadrés dans les lois divines : le libre arbitre et la responsabilité individuelle. Les deux questions conditionnaient fortement certains principes religieux, qui affirmaient que pour atteindre le ciel ou se sauver de l’enfer, il suffisait d’avoir la foi, de confesser ou de suivre certains sacrements de toute religion dispensés par des hommes qui s’arrogeaient le pouvoir de pardonner « au nom de Dieu ».

Cela a été fortement détruit par la raison, la logique et les lois spirituelles que Jésus a découvertes pour l’évolution de l’âme. Ce n’est pas que la foi ou les sacrements aient été des obstacles, bien au contraire, mais ils n’ont pas été la clé qui a permis le salut de l’âme ou sa régénération morale. Cette dernière a été trouvée dans les postulats vécus et pratiqués de « l’Amour de Dieu et du prochain ». Et en dehors de cela, toute foi, confession, autorité religieuse ou sacrement qui n’envisageait pas ce principe était absolument sacrifiable et inutile pour obtenir la rédemption de l’âme humaine.

C’est alors que l’être incarné et désincarné, dans les étapes qui passent d’une vie à l’autre sur Terre, a pris pleinement conscience de l’importance de corriger ses erreurs, d’éliminer ses dettes et d’embrasser définitivement les « mérites » que l’âme devait conquérir, par ses actes, pour se libérer de la souffrance, de l’ignorance et des erreurs qui le conduiraient à une nouvelle étape plus heureuse et plus heureuse demain.