• 0900000000
  • contact@academie-voyance.fr

Category ArchiveLigne de la main

Médium rare

En lisant l’avenir, le frein que je rencontre souvent est une idée préconçue. Le jugement limite toujours sévèrement la connaissance réelle de la vie. Avoir des idées, des émotions est humain et compréhensible, alors que lorsqu’on a la conviction absolue que l’on a raison de donner une opinion, voici un mécanisme adverse. Je me souviens en ce sens d’une fille déterminée et sûre que son partenaire la trompait, car elle était très attentive à son apparence. Son point de vue aveugle était que si un homme est agréable et se soucie des autres, il est infidèle. Principe qu’elle a toujours eu pour une trahison subie dans le passé. Son acidité, sa tension et son ton souvent accusatoire ont permis qu’après diverses discussions sur le sujet, ils se quittent. Du Tarot au contraire, il était un compagnon tranquille, malgré sa vanité. Malheureusement, cette mentalité obtuse de sa part l’a amenée à croire que tout était prémédité : même les querelles, afin qu’il puisse avoir une excuse pour choisir une autre fille. Malgré mes assurances, je garderai cette pensée fixe qui est la vôtre pour pouvoir dire qu’elle avait raison. Quelques mois après la fin de la relation, il a commencé une nouvelle relation et ce fut une preuve irréfutable, qui était concrètement un papillon. Peu de temps après, il m’a rappelé au centre d’appels pour enquêter sur un nouveau petit ami : toujours avec le même dilemme. Ce n’est pas par hasard qu’elle a mis fin à la relation pour les mêmes problèmes : une pensée persécutoire et négative qui l’a isolée d’avoir une relation saine. Chacun est seul et il n’y a pas de dogme absolu pour juger quelqu’un sur la base d’éléments superficiels. Ceux qui font cela, et qui ne se rendent pas compte qu’il y a beaucoup plus, auront une vie très pauvre, à tous les égards.

Voyance exceptionnelle

Le flux d’énergie dans les cartes est conditionné par plusieurs facteurs : tout d’abord les peurs et faiblesses cachées qui permettront de forger la lecture sur ces éléments. C’est pourquoi ceux qui posent des questions sur leur avenir doivent coopérer activement et sincèrement. Ce n’est que de cette manière qu’aura lieu la relation synergique optimale : exactement quand la pensée du postulant, elle sera en harmonie avec les Arcanes et ceux qui interprètent le tableau cartomantique.

Une voyance exceptionnelle n’est pas un hasard !

Ce « triangle » entre les différents éléments représente la bonne alchimie et la force pour prédire les événements. La capacité est donc de savoir comment créer cet état d’esprit de collaboration et de clarté : l’écoute profonde, le dialogue, seront donc essentiels. Il y a souvent une sorte de prévarication, où ceux qui cherchent de l’aide ne veulent en fin de compte que se défouler avec des monologues, dans certains cas même avec des voyants qui se laissent aller sans donner de place aux besoins de ceux qui dépendent d’eux. Ces excès ne seront évidemment pas satisfaisants : au contraire, ils ne peuvent que créer plus de confusion ou d’anxiété. Comme on l’a dit à maintes reprises, il y a une double responsabilité, qui doit être mesurée dans la bonne mesure. Le Tarot ne remplace pas les autres dans aucun rôle : c’est un canal puissant qui doit nous conduire vers une vérité et une clarté de l’action présente et future.

Tarologue rare

Pour comprendre l’efficacité et la bonne utilisation de la Cartomancie, il faut d’abord partir d’un équilibre mental et culturel. Même si vous abordez souvent un tel art, lorsque vous avez un malaise intérieur, il est essentiel d’avoir toujours une sensibilité au fond du bon sens. De ce point de vue, j’ai eu l’occasion de toucher de mes propres mains, beaucoup de superficialité et de superstition dignes d’une mentalité médiévale, même des diplômés et des riches : cela témoigne que la culture et l’argent ne sont pas toujours une garantie d’équilibre et de sensibilité… Ils sont en effet les plus agressifs et « dangereux » pour eux et les autres. En ce sens, je me souviens d’un client qui « investissait » dans un saint homme pour deux « gros travaux » : l’un pour rapprocher son ex, l’autre pour se débarrasser d’un sort. Elle a appelé le centre d’appel de l’astrologie, pour savoir bien sûr en amour si elle allait enfin retrouver l’ancien amour à côté d’elle et si elle aurait de la chance. Bref, avec moi, elle me posait des questions « tranquilles », la routine normale, jusque-là désespérée, elle m’avouait qu’elle avait dépensé plus de dix mille euros, pour atteindre son bonheur sans résultat, mais apprenait même que son ancien partenaire, était heureusement fiancée. D’après mes lectures, en fait, j’ai vu beaucoup de contradictions : celle qui avait de la mélancolie en elle mais qui était coincée sur le chemin du retour. Quand une blonde est sortie sur mes cartes, elles ont éclaté en larmes et m’ont tout raconté… Malgré les moqueries évidentes, elle était fermement convaincue qu’elle devait « renforcer » les rituels pour obtenir le résultat. J’ai été choqué par cette détermination : parce que c’était un professeur de niveau qui avait parcouru le monde.

Voyance datée

La compréhension de cette réalité a fait comprendre à des millions et des millions de personnes en Occident que, quels que soient les rites, les principes ou les dogmes des religions professés par la culture, le système de croyances ou leurs propres convictions, Dieu a atteint une nouvelle dimension de l’âme humaine. Ces derniers, créés à l’image et à la ressemblance des premiers, apparaissent comme un digne héritier des attributs divins, avec la nécessité de les développer pour atteindre leur propre bonheur.

Tout cela sous deux principes indiscutables encadrés dans les lois divines : le libre arbitre et la responsabilité individuelle. Les deux questions conditionnaient fortement certains principes religieux, qui affirmaient que pour atteindre le ciel ou se sauver de l’enfer, il suffisait d’avoir la foi, de confesser ou de suivre certains sacrements de toute religion dispensés par des hommes qui s’arrogeaient le pouvoir de pardonner « au nom de Dieu ».

Cela a été fortement détruit par la raison, la logique et les lois spirituelles que Jésus a découvertes pour l’évolution de l’âme. Ce n’est pas que la foi ou les sacrements aient été des obstacles, bien au contraire, mais ils n’ont pas été la clé qui a permis le salut de l’âme ou sa régénération morale. Cette dernière a été trouvée dans les postulats vécus et pratiqués de « l’Amour de Dieu et du prochain ». Et en dehors de cela, toute foi, confession, autorité religieuse ou sacrement qui n’envisageait pas ce principe était absolument sacrifiable et inutile pour obtenir la rédemption de l’âme humaine.

C’est alors que l’être incarné et désincarné, dans les étapes qui passent d’une vie à l’autre sur Terre, a pris pleinement conscience de l’importance de corriger ses erreurs, d’éliminer ses dettes et d’embrasser définitivement les « mérites » que l’âme devait conquérir, par ses actes, pour se libérer de la souffrance, de l’ignorance et des erreurs qui le conduiraient à une nouvelle étape plus heureuse et plus heureuse demain.

Chiromancie

Nous avons tous tendance à juger les autres d’après leur apparence mais est-il possible de lire sur le visage d’un individu son caractère et son avenir ?

Les facultés manifestées par des hommes comme Cheiro, le célèbre chiromancien, donnent à penser que nous avons dans nos mains l’image de nos qualités et de nos défauts ainsi que celle de notre avenir. D’autres ont soutenu que la conformation des traits du visage donnait une idée du caractère ou du destin probable d’un individu. Qu’y a-t-il de vrai dans ces théories ? Pourquoi les chiromanciens tombent juste si souvent ?

Par une belle matinée d’été de juillet 1894, le chiromancien Cheiro qui comptera parmi ses clients le roi Édouard VII d’Angleterre, l’humoriste Mark Twain, l’espionne Mata Hari et les stars de cinéma Lillian Gish et Mary Pickford marchait à grands pas dans Whitehall, à Londres, pour se rendre au ministère de la Guerre. Il y avait été convoqué par l’un des plus célèbres soldats de l’armée britannique, Horatio Kitchener. Cheiro franchit l’entrée majestueuse mais obscure et fut dirigé vers un grand bureau lambrissé d’acajou, au premier étage. Kitchener l’y attendait debout, serrant nerveusement ses mains dans son dos. Il lui indiqua un siège et, après quelques instants d’une conversation banale, il se pencha brusquement en avant. Il marqua une pause, lissa son abondante moustache et dit avec embarras :

« Je veux que vous me révéliez mon avenir. Quelque chose me tracasse et je ne sais ce que c’est. Pensez-vous pouvoir me mettre l’esprit en repos ? »

Observant le physique et le comportement de Kitchener et notant qu’il était incapable de rester tranquille, Cheiro avait déjà conclu qu’il avait devant lui un homme d’un courage et d’une détermination sans limites. Mais ce même homme était en danger. Il semblait être miné par quelque chose dans lequel il ne voulait pas croire, le Destin. Le chiromancien demanda alors à son client d’étendre sa main droite, celle où l’on peut lire l’avenir d’un indi-vidu. Après l’avoir étudiée quelques minutes, Cheiro releva la tête et dit avec calme : « Je ne vois rien d’autre pour vous que du succès et des honneurs au cours des vingt prochaines années. Vous deviendrez l’un des hommes les plus célèbres de ce pays et même du monde. Mais ensuite votre vie sera dangereusement menacée. Je vois un naufrage dans votre soixante-sixième année. Ce qui ne signifie pas, d’ailleurs, que votre mort est inéluctable. Si vous ne voyagez pas sur mer pendant l’année 1916, vous vivrez et mois-sonnerez encore plus de gloire et de richesse. » A l’époque Kitchener avait quarante-quatre ans et, comme Cheiro l’avait prédit, de grands succès militaires l’attendaient. Quatre ans plus tard, il s’empare de Khartoum. Puis il se distingue en Afrique du Sud contre les Boers. Enfin, lorsque la Première Guerre mondiale éclate, il est nommé ministre de la Guerre de Grande-Bretagne. En 1916, devenu Lord Kitchener, il est invité par le tsar à venir en Russie pour y discuter du rôle de ce pays contre l’Allemagne. Négligeant l’avertissement de Cheiro et ne pensant qu’à la cause des Alliés, le ministre s’embarque dans une base navale du nord de l’Écosse pour gagner le port russe d’Ar-khangelsk. Le croiseur à bord duquel il a pris place, le H.M.S. Hampshire, est encore dans les eaux britanniques quand, le 5 juin à 17 h 40, il heurte une mine allemande et coule entraînant avec lui la plus grande partie de son équipage. Kitchener, qui se trouvait dans le poste des aspirants quand l’explosion se produisit, disparut dans l’Atlantique. On ne retrouva jamais son corps. Par la suite, Cheiro raconta son entrevue avec le défunt maréchal et dit « Sa ligne de vie permettait d’escompter une vie longue dans des conditions normales, mais ma prédiction… reposait sur la croix se trou-vant au bout de la ligne de voyage en face de l’âge de soixante-six ans. » Pourquoi avait-il pris la mer ? Cheiro, de son vrai nom comte Louis Hamon, était né en Irlande en 1886 et emprunta son pseudonyme au mot grec kheir (main). Il est encore considéré comme une des principales autorités en matière de chiromancie. En lisant les lignes de la main de Kitchener, Cheiro ne fit qu’appliquer les règles consacrées et élémen-taires de la chiromancie, celles qu’il convient de suivre. Il ne posa pas de questions personnelles à Kitchener mais sans attendre retourna la main droite de son client pour l’étudier. (La main gauche correspond à la nature et au caractère du sujet.)

Néanmoins, avant d’examiner les lignes, il classa la main tout entière dans l’un des sept groupes principaux définis par le chiromancien français Casimir d’Arpentigny :

  1. mains communes au pouce court et aux doigts épais et courts, qui indiquent un travailleur manuel plutôt qu’un intellectuel
  2. mains carrées, de dimensions moyennes et aux doigts puissants et bien développés, qui sont signe de sens pratique, de précision, de modération et de persévérance
  3. mains philosophiques au pouce et à la paume allongés, avec des doigts aux jointures noueuses, qui révèlent quelqu’un de décidé et peu impressionnable